loader image

COVID-19 : Les bonnes pratiques financières à adopter

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

COVID-19 : Les bonnes pratiques financières à adopter 

Gérer ses finances personnelles en temps de crise peut être un défi. Même si rester confiné vous permet de limiter les dépenses quotidiennes, vous avez quand même des dépenses fixes à payer. Pour les moins chanceux, la situation provoquée par la COVID-19 peut se solder par un chômage temporaire et une perte de revenus. Découvrez les conseils pratiques pour gérer la baisse de revenus malgré le maintien des dépenses fixes.

Révisez votre budget

Commencez par dresser la liste de toutes vos dépenses fixes. Il s’agit de tout ce que vous devez obligatoirement payer chaque mois, comme le loyer ou l’hypothèque, les factures d’électricité et de téléphone, les assurances, les remboursements d’emprunt, ou le paiement minimum de vos cartes de crédit. Avant de vous retrouver avec des retards de paiement, vous pouvez contacter rapidement vos fournisseurs pour trouver une entente. Bonne nouvelle, Hydro-Québec ne facture pas de pénalité en cas de retard de paiement. De plus, certaines municipalités ont annoncé le report du règlement des taxes municipales pour avril 2020.

Comparez ensuite la somme de vos versements avec vos rentrées d’argent. Avant que vous ne soyez dans le rouge et que cela n’affecte votre cote de crédit, contactez votre Banque. La majorité des grandes banques ont mis en place des mesures spéciales pour vous aider.

Vous devez aussi faire face à des dépenses variables, mais nécessaires, comme l’épicerie, l’entretien et les réparations de votre maison ou de votre voiture, les soins personnels, etc…  Si possible, vous devez évaluer ce qui peut être réduit ou reporté.

Vous devez adapter le plus possible vos habitudes en cherchant l’option la moins coûteuse. Le mot d’ordre est : revoir son budget !!  Faites un calendrier des prochains versements pour avoir une idée claire de ce qui vous restera d’économies. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada a mis à votre disposition une calculatrice budgétaire pour évaluer vos dépenses par rapport à votre revenu et vous permettre de voir si vous êtes en surplus ou en déficit.  https://itools-ioutils.fcac-acfc.gc.ca/yft-vof/fra/rdb-4-3.aspx

Gérer les imprévus

Quand vous faites face à des situations imprévues comme la perte d’un emploi ou un arrêt maladie, la baisse de revenu est le premier effet ressenti. Il est tout à fait normal d’être stressé quand on est dans une mauvaise situation financière, mais il existe des solutions pour vous aider à changer votre mode de vie et avoir les bons réflexes.

Limiter les prêts et les crédits

D’abord, il peut être préférable d’utiliser votre carte de débit plutôt que votre carte de crédit si vous n’êtes pas certain de pouvoir payer les frais à court terme.

Si vous êtes déjà endetté et que vous avez de la difficulté à faire vos paiements, ne prenez pas le risque de contracter un prêt supplémentaire. Le prêt doit être votre dernier recours. L’idée est de réduire vos dépenses au lieu d’ajouter de nouvelles dettes. Faites surtout attention aux compagnies de prêts personnels qui proposent des soumissions faciles et sans dossier de crédit. Les taux d’intérêt peuvent parfois être très élevés. Contactez plutôt votre institution financière. Votre banque sera en mesure de vous aider et de proposer les solutions les mieux adaptées à votre situation.

Ensuite, n’hésitez pas à chercher de l’aide auprès du gouvernement ou de votre employeur pour recevoir les prestations d’assurance-emploi et le paiement de vos congés. Selon votre situation, des aides à l’emploi sont disponibles.

S’informer des aides disponibles

Dans le contexte actuel, le gouvernement du Québec a mis en place différents programmes d’aides temporaire aux travailleurs pour soutenir les personnes contaminées par le virus, celles qui n’ont pas d’assurance privée ou qui ne sont pas couvertes par les programmes gouvernementaux, ou encore celles qui ne sont pas indemnisées par leur employeur.

À cela s’ajoutent les aides habituelles dont vous pouvez vous prévaloir si vous êtes déjà prestataire de l’aide sociale, comme le programme Action pour obtenir de l’accompagnement.

Si vous êtes un travailleur saisonnier, l’Aide aux travailleurs saisonniers du gouvernement peut être une bonne ressource. https://www.quebec.ca/emploi/aide-aux-travailleurs-saisonniers/

Quant aux personnes en situation de handicap, l’Aide à l’emploi pour personnes handicapées pourrait aussi être utile. https://www.quebec.ca/emploi/personnes-handicapees/

Vous pouvez également consulter les différents programmes d’aide financière mis en place par les gouvernements et les grandes banques canadiennes.

Le site officiel du gouvernement du Canada propose aussi un plan d’intervention économique pour répondre à la COVID-19. https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/plan-intervention-economique.html

Retirer de l’argent de vos économies

Enfin, si vous devez puiser dans vos économies (REER, CELI, compte épargne, etc.), analysez d’abord les impacts fiscaux que pourrait engendrer un tel retrait.

Retirer une somme de son REER devrait être un dernier recours, car les impacts fiscaux peuvent être importants. D’abord, vous payez une retenue d’impôt lors du retrait et par la suite, la somme retirée devient à son tour imposable.

Pour le CELI, il n’y a aucune incidence fiscale lorsque vous faites un retrait. En revanche, vous devez attendre un certain temps (l’année suivante ou la même année si vos droits de cotisation à un CELI vous le permettent) avant de pouvoir remettre la somme que vous avez retirée.

Comme je le mentionne régulièrement à ma chronique financière sur les ondes du FM103.3, il est toujours préférable de retirer de l’argent de son compte épargne en premier recours, et ensuite dans le CELI si vous n’avez plus d’autres économies.

COVID-19 Comment votre banque devrait vous aider ??

Face à cette situation exceptionnelle, plusieurs mesures de soutien ont été prises par les Banques pour aider leurs clients.

Aujourd’hui parlons des clients particuliers

Vous pourriez bénéficier de reports de versements, ou d’allongements de périodes d’amortissement sur votre hypothèque. Si vous choisissez de reporter votre versement hypothécaire :

  • Vous devrez continuer à payer les frais d’administration, les assurances et le montant prévu pour les taxes municipales et scolaires.
  • Les versements reportés s’ajouteront au solde du prêt et seront sujets à intérêt.
  • Au renouvellement à l’échéance de votre terme, le solde de votre prêt augmentera en raison du capital et des intérêts qui n’auront pas été payés.
  • Vous pouvez demander plusieurs reports de versement, dans la limite de six mois de report au total.

 

D’autres mesures d’allègement seront proposées par les Banques, notamment sur les prêts personnels et les paiements de carte de crédit. Consultez régulièrement les mises à jour sur le site internet de votre Banque.

Enfin, des prêts spéciaux seront disponibles pour assumer des frais de subsistance. Contactez votre Banque pour plus d’information.

 
Stéphane Lucchesi

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont fondées sur notre analyse et notre interprétation de ces informations. Les opinions exprimées sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de la Financière Banque Nationale.

Le contenu de ce site internet, incluant les conseils de placements, ne s’adresse qu’aux résidents de la province de Québec.

Financière Banque Nationale – Gestion de patrimoine (FBNGP) est une division de la Financière Banque Nationale Inc. (FBN) et une marque de commerce appartenant à la Banque Nationale du Canada (BNC) utilisée sous licence par la FBN. FBN est membre de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et du Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE) et est une filiale en propriété exclusive de la BNC, qui est une société ouverte inscrite à la cote de la Bourse de Toronto (NA : TSX).

Inscrivez-vous à notre Bulletin trimestriel pour en apprendre plus sur la Planification Financière

Besoin d'information

Contactez-nous:

Articles récents